balafon_citrons
balafon_trousses
balafon_colliers_touaregs
balafon_bols

Autres

fournisseurs

artis_altai_logo.png

Artis Altaï est une coopérative de femmes fondée par une Suissesse, Edith Tellenbach, en 2006.

 

Suite à un hiver particulièrement rude en 2001 qui a détruit une grande partie du cheptel des éleveurs ceux-ci se sont retrouvés sans ressources. La devise de la coopérative était d’être solidaire avec la population d’Altaï en aidant les personnes à retrouver espérance et dignité par une activité professionnelle. 

La matière première utilisée est la laine des moutons qui est transformée en feutre selon des traditions millénaires. De ce feutre, les femmes de la coopérative créent des bijoux, jouets pour enfants, pantoufles, sacs, etc.

Via Le Balafon, Artis Altaï commercialise principalement des bijoux.

bioviva_logo.png

Bioviva est un éditeur de jeux de société basé à Montpellier, en France.

 

L'entreprise conçoit, édite et distribue, depuis sa création en 1996, des jeux de société exclusivement fabriqués en France.

 

Elle a été fondée par Jean-Thierry Winstel à la suite du succès de son jeu de société Bioviva.

 

www.bioviva.com

bioviva_photo.jpg
creas_logo.jpeg

Le CEAS (Centre écologique Albert Schweizer) apporte un appui aux femmes du groupement Karité Wemoukiga.

Plusieurs femmes font partie de ce groupement, elles produisent du karité mais aussi des savons. Le beurre est fabriqué selon une méthode artisanale qui repose sur le savoir-faire de ces femmes.

 

Le groupement a été créé en 1996 au Burkina Faso, notamment pour les aider à améliorer les techniques d'extraction et de fabrication du beurre..

Les produits cosmétiques sont fabriqués en France par Terre d’Oc. 

www.ceas.ch

farfalla_logo.jpeg

Cosmétique naturelle et huiles essentielles "made in Switzerland" depuis 30 ans. 

Jeunes et avides d’expériences, les fondateurs de Farfalla étaient des pionniers dans de nombreux domaines. Ils essayaient des choses qui étaient encore exotiques en 1970. Adeptes du yoga et de la macrobiotique, ils produisaient leur propre tofu et leur kombucha… toujours en quête de santé et de paix intérieure. 

La médecine naturelle était un élément très important de leur quotidien et c’est ainsi que les futurs fondateurs de farfalla sont entrés en contact avec les huiles essentielles. Depuis, la conviction de leur efficacité pour la santé et le bien-être ne les a pas lâchés. 


Depuis 2019, la deuxième génération a pris les rênes de farfalla dans le même esprit en continuant à développer des produits de beauté naturels, bios, sans additifs en privilégiant toujours des matières premières provenant du commerce équitable quand cela est possible. 

www.farfalla.ch

farfalla_photo.png
frangipanier_logo.jpg
frangipanier_photo.jpeg

Frangipanier soutient en direct et équitablement les habitants des villages et des minorités ethniques du Laos, du Cambodge, du Vietnam et de la Thaïlande.

Par l’artisanat, Frangipanier souhaite mettre en valeur les talents exceptionnels des artisans tout en contribuant au maintien des savoir-faire et à l’amélioration de leurs conditions de vie.


Au Balafon, Frangipanier commercialise, depuis la fin 2020, de l'artisanat en jacinthe d'eau, bambou, soie et coton (foulards, écharpes, paniers).

www.boutique.frangipanier.ch

graine_baobab_logo.jpeg

Créé en 2004, Graine de Baobab est une association à but non lucratif, reconnue d’utilité publique.

 

Elle réalise des projets de développement durable avec les représentants locaux, dans plusieurs villages du centre Est du Burkina Faso.

Son siège est à Genève, elle est ouverte à toute personne, association ou institution partageant son but.

Via Le Balafon, Graine de Baobab commercialise principalement des savons.

www.grainedebaobab.org

graine_baobab_photo.jpg
mary_martha_logo.jpeg
mary_martha_photo.jpg

A Oulan Bator, la capitale de Mongolie, se trouve le magasin du commerce équitable Mary and Martha.

 

Il s’agit de bien plus qu’un magasin, c’est un véritable organisme qui travaille à la promotion et au développement des artisans indépendants du pays.

 

Fondé par Bill et Irene Manley, un couple d’Anglais en 2007, Mary & Martha coopèrent avec plus de 30 groupes d’artisans locaux qui reçoivent des commandes de M&M tout au long de l’année.

 

Bijoux fantaisie, sacs et pochettes brodés dans la tradition mongole, pantoufles en feutres sont quelques-uns de leurs produits que vous trouvez au Balafon. 

www.mmmongolia.com

Ousmane Ibrahim

Ousmane Ibrahim est un bijoutier-forgeron affilié à la coopérative des artisans de Niamey, ainsi qu'à la coopérative Alarces (Niger), petit village proche d'Agadez dont sa famille est originaire.

 

Il est le fils d'Ibrahim Kamso, décédé en 2013, qui travaillait déjà avec La Balafon (depuis 1997) et dont le poinçon de maître lui a été transmis. Ce poinçon est obligatoire pour pouvoir importer en Suisse des bijoux en métaux précieux.

 

Les bijoux sont aussi frappés du poinçon 925 attestant de l'alliage argent. Ils sont donc d'authentiques pièces artistiques et ethniques issues de l'artisanat touareg.

 

Quant aux conditions de fabrication de ces bijoux, ils sont créés d'une façon tout à fait traditionnelle. Les quelques outils utilisés sont un soufflet sur charbon de bois, limes, marteaux, petite enclume. Les bijoux réalisés sont signés en tamatchek.

 

Il n'y a aucun intermédiaire, peu de division du travail, pas de chef. Les hommes font les bijoux, les femmes les objets en cuir et en tissu. Les liens sont familiaux et tribaux; le revenu de chacun profite à la communauté entière.

La façon dont travaillent les bijoutiers-forgerons touareg et à la manière dont leurs (maigres) revenus sont distribués correspondent parfaitement aux règles du commerce équitable.

Lien vers le diaporama "Ousmane Ibrahim".

ousmane_photo.jpg
affaire-tourne-reve-logo.jpeg
tournereve_photo.jpg

L’Affaire TourneRêve est une association de 15 productrices et producteurs (de la région genevoise) qui tentent de penser leur métier un peu différemment.

Ils rêvent de jeter des ponts entre citoyens de villes et citoyens des campagnes; de créer autour de l’alimentation un débat visant à tisser des liens organiques et non purement commerciaux entre consommateurs et producteurs.

Ils veulent penser le territoire en termes d’interdépendance, de solidarité et de proximité.


Ils sont persuadés que l’agriculture est l’affaire de tous, que sa définition et ses objectifs ne sauraient dépendre de décisions imposées par la globalisation du marché au détriment de critères de proximité et de durabilité.

Ils osent croire qu’un autre monde est possible et qu’il existe une manière de produire une nourriture quotidienne à l’écart des conflits commerciaux qui agitent le marché, qu’il soit global ou lié à la grande distribution.

Actuellement 1400 ménages souscrivent chaque année un contrat et des liens se font avec des cuisines, collectivités et points de vente.

Via Le Balafon, TourneRève commercialise principalement des farines, des pâtes et des huiles alimentaires.

http://affairetournereve.ch

vagamondi_logo.jpeg

La petite Coopérative Vagamondi a été créée le 1er juillet 2002 pour gérer matériellement l'activité de commerce équitable à Formigine.

 

Vagamondi est aujourd'hui une réalité consolidée sur le territoire; en plus de l'activité de vente classique, elle a soutenu en juin 2004 la naissance du groupe Araliya au Sri Lanka et a lancé plusieurs autres collaborations et importations de projets dans les pays en développement.

 

Toujours à l'écoute des besoins du territoire, fin 2007, Vagamondi est devenue la Coopérative Sociale Vagamondi grâce à l'activité destinée aux femmes italiennes et étrangères vivant dans le quartier de la céramique, qui se trouvent dans une condition d'inconfort et qui sont accueillies dans le magasin, un environnement protégé où effectuer principalement un travail d'emballage.

La coopérative sociale Vagamondi suit plusieurs projets de coopération internationale / commerce équitable. 

Via Le Balafon, Vagamondi commercialise principalement des paillassons et de la papeterie.

www.vagamondi.net

vagamondi_photo.jpg